Forum de Bangui : Braqueurs de la mort et fossoyeurs, ressaisissez-vous !

Logo forum[Avertissement : le présent texte exprime les vues du Rapporteur général de la Commission « Gouvernance » du Forum de Bangui. Il n’engage pas le Bureau de cette Commission ]

Le Forum de Bangui vient de s’achever. Et qu’en retient-on sur la toile de l’internet, dans la presse et dans les médias ? Avant tout les échauffourées de la fin de la cérémonie de clôture. En deuxième position, la « reconduction », dit-on, de la Transition et de Catherine Samba Panza. Que retient-on du reste ? Rien du tout ! Tout cela pour servir des thèses préétablies, pré-machées : « la montagne aura accouché d’une souris ».

Or non ! le Forum de Bangui n’a pas accouché d’une souris. Non, le Forum de Bangui n’a pas été mineur ! Non le Forum de Bangui n’a pas été une mascarade de culte personnel au profit d’une Présidente !!!!

Commentateurs variés, donnez-vous seulement la peine de regarder en ayant envie de voir, d’écouter avec le souci d’entendre, de lire avec l’intention de savoir.

Souffrez un instant de laisser aux vestiaires vos loupes déformantes, celles que vous vous êtes depuis longtemps confectionnées ou celles qu’on vous sert pour des raisons qui n’ont certainement aucun rapport avec le redressement de la République centrafricaine comme Etat ni avec la recherche du bonheur de son peuple !

Si vous n’étiez pas dans ces aveuglements, vous auriez vu : qu’il y avait dans cet hémicycle du Conseil national de transition quelque chose qui est de l’incarnation du peuple centrafricain en tous ses territoires dont ceux de l’étranger, en toutes ses conditions: politique, sociale, économique, religieuse, culturelle. Vous auriez aussi certainement constaté la dignité d’ensemble de ce corps représentatif, dignité forte et majestueuse. Vous auriez vu, enfin, une unité de l’ensemble sans les distinctions sociales ou politiques de tous les jours : tous, participants au Forum ! uniquement participants !!

Si vous n’étiez pas dans ces aveuglements, vous auriez entendu : le récit des horreurs qui ont entaché l’humanité en Centrafrique ; entendu en ces récits une révolte collective qui part des entrailles des centrafricains et de leur terre, révolte de ceux qui refusent de se laisser dominer par les furieuses diableries armées ; entendu des échanges, des échanges enfin d’autre chose que de coup de feu ;

Si vous n’étiez à ce point aveuglé, vous auriez lu, par exemple :

  • Non pas que des âmes vendues à la Présidente de transition avaient résolu de la maintenir sur le trône quelques lustres encore, mais plutôt des choses simples. Tout d’abord qu’à ce jour 25% seulement des fonds nécessaires à l’organisation des élections ont été versés, que le recensement a pris un retard considérable faute de ce financement, que le matériel électoral ne sera même pas disponible avant l’été, qu’en cette période commençante de la saison des pluies, plusieurs préfectures seront inaccessibles, que pour aller de Bambari à Bangassou vous avez aujourd’hui à franchir pas moins d’une quarantaine de barrières des groupes armées et d’autres récits d’une situation sécuritaire désastreuse etc. ; vous auriez entendu ensuite que le Forum appelle toutes les parties concernées, dont la Communauté internationale, à faire diligence pour que les élections se tiennent le plus tôt possible, en fixant un terme impératif qui sera aussi celui de la Transition : fin 2015 ; que cette solution a été voulue par le Forum comme étant la plus responsable; mais aussi que le Forum a mis à la charge des institutions de transition des obligations rigoureuses d’avancer et de rendre compte (par exemple, un état public hebdomadaire de l’état d’avancement des opération pré-électorales, mais aussi des financements)…
  • Vous auriez lu aussi l’affirmation de principes totalement neufs en RCA, qui tracent les chemins d’un avenir dont tout centrafricain peut être fier : injonction d’établir la Constitution centrafricaine à venir « comme expression du génie du peuple centrafricain dans son élaboration, incarnation de l’identité du peuple centrafricain dans ses principes et réponse aux problématiques centrafricaines par ses institutions et agencements » ; principes de l’impunité zéro, de la séparation du politique du militaire, de l’interdiction de la prise ou perpétuation du pouvoir par la force, de l’établissement de l’armée centrafricaine comme corps multi-ethnique, mais aussi souveraineté de l’Etat sur les ressources naturelles de Centrafrique qui sont le « patrimoine commun des centrafricains », contrôle rigoureux de la gestion publique assortie de sanctions rigoureuses, protection renforcée des personnes vulnérables, neutralité de l’Etat à l’égard des religions, autonomie effective de l’université, bref injonction de prendre un ensemble de mesures en matière de presse-médias, égalité, répression des crimes, indemnisation et accompagnement des victimes, l’identité et la citoyenneté politique, l’éducation, la santé, la reconquête du territoire et la protection des citoyens, etc…
  • Vous auriez lu aussi que contrairement aux fois précédentes, ce forum a décidé que ses délibérations sont contraignantes, qu’elles lient non seulement les institutions de transition, mais aussi les autorités qui seront issues des prochaines élections.

Si vous aviez bien voulu voir, écouter, et lire un peu, vous auriez découvert d’autres motifs d’étonnement encore, qui vous auraient convaincu que la très grande masse des centrafricains qu’on croit être une sorte de pate molle, silencieuse, résignée, insignifiante, n’existe que dans votre imagination ou dans celle de vos semblables.

Vous auriez eu la surprise de rencontrer un peuple courageux, debout, déterminé à conduire désormais son destin, déterminé à arracher sa liberté de peuple, et pas seulement au pouvoir de transition ; un peuple qui se dresse pour être l’égal des autres peuples, de tous les autres peuples…

Au lieu de quoi, vous persistez à braquer les projecteurs ailleurs, en direction des fossoyeurs, petit nombre qui sait qu’il n’est plus l’avenir de ce pays. Ils savaient qu’il leur suffisait de faire un peu de tapage, d’orchestrer quelques pétarades, pour que vous oubliez l’essentiel, pour que vous passiez à côté de la vraie histoire en marche !

ALORS, DE GRACE, RESSAISISSEZ VOUS !

Et prenez 10 petites minutes pour lire le Rapport général de la Commission Gouvernance issu de la validation en plénière le 9 mai.

Jean-François Akandji-Kombé, Professeur agrégé à l’Ecole de Droit de la Sorbonne, Rapporteur général de la Commission Gouvernance du Forum de Bangui

****

FORUM DE BANGUI- COMMISSION GOUVERNANCE - RAPPORT FINAL AMENDÉ APRÈS PLÉNIÈRE_Page_1

FORUM DE BANGUI- COMMISSION GOUVERNANCE - RAPPORT FINAL AMENDÉ APRÈS PLÉNIÈRE_Page_2

FORUM DE BANGUI- COMMISSION GOUVERNANCE - RAPPORT FINAL AMENDÉ APRÈS PLÉNIÈRE_Page_3

FORUM DE BANGUI- COMMISSION GOUVERNANCE - RAPPORT FINAL AMENDÉ APRÈS PLÉNIÈRE_Page_4

FORUM DE BANGUI- COMMISSION GOUVERNANCE - RAPPORT FINAL AMENDÉ APRÈS PLÉNIÈRE_Page_5

FORUM DE BANGUI- COMMISSION GOUVERNANCE - RAPPORT FINAL AMENDÉ APRÈS PLÉNIÈRE_Page_6

FORUM DE BANGUI- COMMISSION GOUVERNANCE - RAPPORT FINAL AMENDÉ APRÈS PLÉNIÈRE_Page_7

3 commentaires

  1. Bonjour,
    Tout ce que vous citez apparaît effectivement et c’est une excellente chose que le peuple centrafricain ait fait connaître « urbi et orbi », ses légitimes prétentions à la paix, à la sécurité et à bien d’autres choses encore.
    Pour autant, compte tenu de la lenteur des forces internationales, de la puissance des intérêts individuels, qui ont tout intérêt à ce que perdure une situation qui bénéficie aux puissants, quelle que soit leur position, plutôt qu’aux petites gens, j’ai bien peur que tous les beaux principes évoqués ne restent que lettre morte.
    Hélas… Je pense que le temps des crises n’est pas encore révolu !
    En tout cas, bravo pour votre « coup de gueule »….

  2. Le risque de « lettre morte » est effectivement grand, très grand ! Mais j’aime à penser que sans utopie aucune nation n’en est vraiment une, et qu’ensemble nous pourrions réussir l’impossible, à savoir qu’un tout petit nombre de ces principes s’appliquent… Merci en tout cas pour votre commentaire

Laisser un commentaire