21 octobre 2015, Paris – Changement constitutionnel et violence politique en Afrique – Conférence

Constitutions pacificatrices ou Constitutions pyrogènes, voilà la question !

PROBLÉMATIQUE

Les Constitutions en Afrique sont-elles source de crise politique ?

Au lendemain des indépendances les nouveaux Etats africains se sont empressés d’adopter des textes constitutionnels afin de consolider les Nations naissantes. Jusqu’à la fin des années 1980, le modèle du parti unique semble avoir étouffé les crises politiques qui remettaient en cause le fonctionnement du pouvoir en place. Mais au tournant des années 1990, les Conférences Nationales ont redéfini la manière dont on organise la vie politique en Afrique en ouvrant la voie au pluralisme politique.

Dès lors que le mouvement de démocratisation de la vie politique et de libéralisation de la vie économique a été engagé, les acteurs politiques se sont multipliés, mais ce mouvement n’ayant pas été suivi par un changement du jeu constitutionnel, des revendications ont vite vu le jour pour remettre en cause non seulement la légitimité des gouvernants mais aussi les règles du jeu politique.

Depuis lors, et malgré différents processus de dialogues « inclusifs », de concertations et de réconciliations nationale, tout rendez-vous politique constitue devient est prétexte à une violence qui est devenu un instrument de tentative de régulation de la vie politique. Comment repenser le constitutionnalisme en Afrique et renverser la dynamique de violences qui annulent les processus démocratique?

PROGRAMME

Conf21102015-TA-ChangementConstitutionnel2

VOIR SUR LE SITE DE THINKING AFRICA

Un commentaire

Laisser un commentaire