Une remarquable thèse béninoise sur l’action des organisations internationales dans une Afrique en crise

« LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES ET LA RESOLUTION DES CONFLITS POST-BIPOLAIRES EN AFRIQUE ».

Thèse de Doctorat de Droit public, soutenue ce jour 19 mars 2016 à l’Université d’Abomey-Calavi Cotonou par M. Thierry Sèdjro BIDOUZO, devant un jury composé notamment des Professeurs Frédéric Joël AÏVO (directeur de thèse), Hélène TIGROUDJA (Directrice de thèse), Jean-François AKANDJI-KOMBÉ (Rapporteur), et Ludovic HENNEBEL.

Thèse en cotutelle entre l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin) et Aix-Marseille Université (France),

Résumé (par l’auteur de la thèse)

Le droit international, dans son rôle de « vigie » ou de « vigile »de la sécurité internationale, est parfois éprouvé par la délicate équationdu défi de la paix en Afrique. En effet, depuis que ce continent est devenu « actrice de sa propre histoire »,- avec le nouveau décor international occasionné par la fin de la période bipolaire -, paradoxalement, il est également devenu un terrain fertile en conflits. En dépit des mutations ou des « dynamiques du droit international », opérées par les Organisations internationales dans la pratique du maintien de la paix, la dynamique évolutive des conflits et leur nature irrégulière, posent bien de difficultés. Et c’est le nœud de ces rapports ambigus entre les Organisations internationales et les conflits en Afrique qu’il convient de tenter de défaire, en en appréhendant tour à tour, leur implication, puis leur contribution à la résolution desdits conflits.

De cette double appréhension, émerge le besoin, dans les stratégies de résolution des conflits, d’une prise en compte aussi bien de la violence visible que de la violence invisible ; celle-ci suppose une réelle connaissance des vrais déterminants conflictuels. D’où la nécessité d’un droit régional africain de maintien de la paix car, la paix objective doit être accompagnée de la paix subjective.

Mots et expressions clés : Organisations internationales – Conflits – Maintien de paix – Stratégies – Paix subjective.

Summary

International law, in its role of « watchdog » or « vigil » of international security, is sometimes felt by the delicate equation of the challenge of peace in Africa. Since that this continent has become « actress of her own history » – with the new international backdrop caused by the end of the bipolar period – paradoxically, it has also become a breeding ground for conflicts. Despite mutations or « dynamic of international law », carried out by international organizations in the practice of peacekeeping, the evolutionary dynamics of conflict and their irregular nature pose many difficulties. And that is the crux of the ambiguous relationship between international organizations and conflict in Africa should try to undo in apprehending turn, their involvement and their contribution to the resolution of such conflicts.

This double apprehension emerges the need, in conflict resolution strategies, taking into account both the visible violence of invisible violence; it implies real knowledge of true conflicting determinants. Hence the need for an African regional law peacekeeping because the objective peace must be accompanied by the subjective peace.

Keywords: International organizations – Conflicts – Maintaining peace – Strategies – Subjective peace.

2 commentaires

  1. Effectivement, le sujet et son intitulé sont séduisants.
    Il serait utile que l’Afrique initie son propre « Droit de la paix », en tenant compte de ses spécificités (culture, religions, ..) plutôt que de se laisser imposer celui de la Communauté internationale. L’appréhension par les parties et la population, son appropriation et son application en seraient grandement facilitées et bien plus efficaces.

    Comment peut-on consulter ou se procurer une copie de cette thèse ?

    Très cordialement,

  2. Renseignez vous auprès de l’Université d’Abomey, Cotonou, encore mieux auprès de chaire UNESCO des droits de l’homme de cette université. Bien à vous.

Laisser un commentaire